Blog

Le référendum: aux grands maux les grands remèdes?

Posté par Marie-Françoise de TASSIGNY
Marie-Françoise de TASSIGNY
Marie-Françoise de TASSIGNY
Hors ligne
le lundi, 05 mars 2012 dans Divers

 

A chaque campagne présidentielle son leitmotiv. En 2007, c’était le pouvoir d’achat. Rappelez-vous ! «Travailler plus pour gagner plus»… Cinq ans plus tard, on nous sert le referendum. Depuis que le candidat Nicolas Sarkozy est entré en course et a ressorti des cartons l’idée du référendum, il ne se passe pas un jour sans qu’un nouvel avis émerge  de la scène politique. Plus ou moins éclairé, à tort ou à raison...

Pour mémoire, François Hollande s’est contenté d’ironiser sur le sujet, affirmant que «le prochain referendum, c’est l’élection présidentielle». Une analyse un peu courte et un regrettable mélange des genres de la part d’un homme qui brigue la magistrature suprême! Au cœur de la démocratie directe, le referendum n’est pourtant pas un outil à prendre à la légère.

Non, le referendum n’est pas une simple élection, même présidentielle ! Non, le referendum n’est pas un simple rendez-vous promis par les politiques au peuple ! Il est justement tout le contraire et doit être une exigence du peuple envers leurs politiques. Le Général de Gaulle estimait qu’il était impératif de rendre, lorsque cela était possible, la parole au peuple. La rédaction de l’art. 3 de la Constitution du 4 octobre 1958 est à cet égard symbolique: « La Souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum ». Ce n’est donc pas un hasard si la période gaullienne de la Ve République aura été marquée par une utilisation intensive du référendum. Il lui permettait d’être au-dessus des luttes partisanes et intestines des partis politiques et de s’assurer de la confiance des Français.

 

En proposant un referendum portant sur les institutions et la moralisation de la vie politique, François Bayrou se veut fidèle à la vision gaullienne de cet exercice démocratique. Et il vise certainement plus juste que ses adversaires! Pourquoi ? Contrairement à la proposition de l’UMP d’organiser un référendum sur les droits des chômeurs, le candidat du centre met en lumière un sujet qui ne stigmatise pas une catégorie de la population! «Faire un référendum sur des questions passionnelles, c'est dangereux, ça divise les Français plutôt que de les rassembler.»

 

François Bayrou propose donc de se prononcer essentiellement sur des questions régaliennes (une dose de proportionnelle, l’interdiction du cumul des mandats, suppression des micro-partis, reconnaissance du vote blanc...) et de rénovation démocratique (bannissement de la vie publique des élus corrompus, réduction du nombre de députés, l’obligation de parité...) Et c'est bien de cela dont nous avons besoin tant le divorce entre les Français et la politique actuelle est grand. Les sujets des référendums se doivent d’être ambitieux. Mais n’est-ce pas le but réel de cet exercice démocratique? Il ne doit pas prendre en otage le peuple, et pointer du doigt les chômeurs, les immigrés ou bien les riches.

« Remettre à la mode » le référendum en France. Certes, l’idée politique est belle et noble. Attention pourtant de ne pas vouloir trop rapidement soigner le malade avec un remède qu’il supporterait mal… Si le referendum a soudainement le vent en poupe, il ne faut pas tout miser sur un outil démocratique sclérosé à force d’avoir été si peu utilisé ces dernières années. La place du référendum dans la vie politique française dépend surtout de sa pratique ! Autrement dit, on ne lance pas un référendum pour se faire élire, mais bien pour le faire aboutir!

 

 

La démocratie directe ne s’improvise pas. Elle se travaille quotidiennement et ne doit pas devenir un régime de gouvernement par plébiscite. Nous, Français de Suisse le savons bien pour vivre dans un pays qui le pratique régulièrement. Nous pouvons en témoigner.

 

 

 

Mots clés : Aucun mot clé

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité lundi, 18 décembre 2017

Dernières infos

Le PLR Carouge est sur facebook


Pour tous ceux qui l’ignoreraient encore, le PLR Carouge a une page facebook.
Nous vous invitons à
« aimer cette page ».
Vous pourrez suivre l’actualité du parti
et partager vos soutiens sur le réseau social : https://www.facebook.com/Plr.Carouge.

2015 : à vos agendas !

Les prochaines élections communales auront lieu au printemps 2015, plus exactement le 19 avril 2015 pour les élections des conseils municipaux et premier tour de l’élection des exécutifs communaux, le 10 mai 2015 pour le second tour de l’élection des exécutifs communaux.

Le futur entre tes mains !


Pour la deuxième année, l’Etat de Genève veut inciter les jeunes à voter et user de leurs droits civiques. Il organise CinéCivic,un concours de film fait par des jeunes pour les jeunes. A Genève seuls 31% des 20-25 ans. C’est un enjeu capital. Les films en compétition sont d’ores et déjà à découvrir sur internet.


facebook