Blog

Syrie : « Tout vaut mieux » que l’inaction actuelle

Posté par Marie-Françoise de TASSIGNY
Marie-Françoise de TASSIGNY
Marie-Françoise de TASSIGNY
Hors ligne
le mardi, 20 mars 2012 dans Relations internationales

C’était il y a quasiment un an jour pour jour. A des milliers de kilomètres d’ici, quelques dizaines de Syriens manifestaient dans les rues de Damas. Dans le sillage du printemps arabe, ils lançaient un vaste mouvement de révolte dans le pays. Face à la révolte des manifestants, face à son peuple lui demandant de partir, le président Bachar al-Assad a préféré recourir à la manière forte. Son unique échappatoire: accuser des "bandes terroristes armées" d'être à l'origine des violences ! 

Depuis, les morts se comptent par milliers. A chaque jour son lot d’horreur, à chaque jour son part d’atrocité. On assiste à une véritable escalade de la sauvagerie, sans pouvoir la stopper. Encore, samedi, deux attentats ont visé à Damas des bâtiments de la sécurité, faisant plusieurs dizaines de tués et une centaine de blessés. Selon les derniers chiffres de l’ONU, la répression aurait fait à ce jour plus de 8'500 morts. Le peuple syrien paie là un lourd tribut pour son aspiration à la liberté, son aspiration à la justice, son aspiration à la démocratie ! Et ce n’est malheureusement pas fini…

Que faire ? A chaque attentat, à chaque acte insoutenable contre des victimes civiles, la France « condamne fermement» ! Mais combien faudra-t-il encore de communiqués d’Alain Juppé, Ministre des Affaires étrangères, avant que la paix ne revienne? Je suis inquiète pour le peuple syrien qui n'est pas au bout de ses souffrances. 

Aujourd’hui, « condamner fermement » n’est plus suffisant ! Le gouvernement français doit exiger de la Syrie qu'elle cesse immédiatement les attaques et la répression intolérables dont sont victimes les populations civiles. Comme François Bayrou, je condamne « le mépris du pouvoir syrien à l’égard des libertés  les plus élémentaires. De toute évidence, ce régime vacillant souhaite continuer à massacrer dans l'ombre. Plus que jamais, il nous faut défendre les contre-pouvoirs essentiels à la survie des démocraties».

N’oublions le 14 juillet 2008…

Nous avons des décisions à imposer ! Car n’oublions pas que nous, en France, avons aussi des comptes à demander. N’oublions pas que nous, en France, avons invité Bachar al-Assad dans la tribune du 14 juillet 2008 pour y présidé la cérémonie. Cette idée de la révolution française honorée devant un dictateur et un tortionnaire nous donne des droits sur la situation en Syrie. Et ces droits sont ceux qui devraient déclencher une conscience internationale digne de ce nom ! 

France, Espagne, Royaume-Uni, Etats-Unis, Arabie saoudite… En fermant leur représentation diplomatique à Damas, les grandes Nations ont rompu le dernier dialogue qui pouvait encore subsister avec le pouvoir syrien. Etait-ce la bonne solution ? Désormais, nous ne sommes plus présents sur le terrain ! Et les dictateurs sont des gens qui agissent à l’abri de toute observation, à l’abri de tout regard. Une chose est sûre : puisque les gouvernements ne font rien, soutenant le peuple syrien dans la recherche d’une solution pacifique de la crise, c’est à l’opinion publique de dire que nous ne l’acceptons pas.

François Bayrou avait souligné que « tout vaut mieux » que l'inaction actuelle. « Il y a sans cesse des meurtres, les assassinats de masse continuent sur le terrain. Il faut que chaque région du monde face de l'ordre chez elle. L'intervention des casques bleus serait un moindre mal. » Je partage son analyse. Nous pouvons faire pression: initiatives internationales, blocages des avoirs, recherche des responsables... Nous ne sommes pas sans armes. A nous de les mobiliser !

Marie-Françoise de Tassigny 

Mots clés : Aucun mot clé

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité lundi, 18 décembre 2017

Dernières infos

Le PLR Carouge est sur facebook


Pour tous ceux qui l’ignoreraient encore, le PLR Carouge a une page facebook.
Nous vous invitons à
« aimer cette page ».
Vous pourrez suivre l’actualité du parti
et partager vos soutiens sur le réseau social : https://www.facebook.com/Plr.Carouge.

2015 : à vos agendas !

Les prochaines élections communales auront lieu au printemps 2015, plus exactement le 19 avril 2015 pour les élections des conseils municipaux et premier tour de l’élection des exécutifs communaux, le 10 mai 2015 pour le second tour de l’élection des exécutifs communaux.

Le futur entre tes mains !


Pour la deuxième année, l’Etat de Genève veut inciter les jeunes à voter et user de leurs droits civiques. Il organise CinéCivic,un concours de film fait par des jeunes pour les jeunes. A Genève seuls 31% des 20-25 ans. C’est un enjeu capital. Les films en compétition sont d’ores et déjà à découvrir sur internet.


facebook