Blog

Une refonte de l’Assemblée des Français de l’étranger juste pour refaire les peintures et changer la plaque ?

Posté par Marie-Françoise de TASSIGNY
Marie-Françoise de TASSIGNY
Marie-Françoise de TASSIGNY
Hors ligne
le jeudi, 27 septembre 2012 dans Société

Changement de gouvernance oblige, c’est le nouveau Ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et sa Ministre déléguée aux Français de l’étranger Hélène Conway qui ont présenté les grandes orientations qu’ils souhaitent donner à leurs actions envers les Français de l’étranger à l’occasion de la dernière session plénière de l’AFE (3 au 7 septembre)

Crise économique et sociale oblige, les questions soulevées par les représentants des Français de l’étranger ont été nombreuses. Plus qu’à l’habitude, c’est certain¨ ! Suppression de la prise en charge des frais de scolarité, extension de la CSG et la CRDS aux non-résidents, alourdissement des droits de succession… Les brutales et récentes prises de position gouvernementales décidées sans la moindre concertation au détriment de notre communauté nous ont mis devant le fait accompli. Sans avoir mot à dire, voilà une conception socialiste à part entière de la démocratie. Loin de la République, loin des yeux, loin du cœur…

Exercice du pouvoir oblige, les grandes idées de gauche se sont rapidement limitées, à ce jour, à la simple expression des meilleures volontés. Celles de convenir de la contribution stratégique des Français de l’étranger à la puissance d’influence de notre pays, celles d’adapter et de moderniser nos réseaux consulaires aux nouvelles géopolitiques, celles de sécuriser les communautés françaises dans les zones à risque, celles de revoir le système d’attribution des bourses, celles de reconnaître un avenir au réseau d’enseignement français à l’étranger. Rassurons-nous, des études de besoins sont en cours… En métropole ou hors de ses frontières, la méthode reste la même.

Pourquoi une telle réforme de l’AFE ?

Crise budgétaire oblige, c’est aussi la représentation politique des Français de l’étranger qui est désormais dans le collimateur gouvernemental. Alors que la moitié de l’AFE (zones Europe et Asie) doit être renouvelée au printemps prochain, Hélène Conway a indiqué ne pas être en mesure de confirmer si ce scrutin aurait bien lieu à la date prévue ! 

Au cœur du débat, la refonte de l’Assemblée des Français de l’étranger en un organe d’agents consulaires isolés. « Pour mieux vous représenter en améliorant la démocratie de proximité », argumente-t-on dans les hautes sphères du pouvoir. Certainement…

Pourquoi une telle réforme ? Les plus sarcastiques vous répondraient simplement « pour réformer » ! Exercer son autorité, mettre sa patte, imprimer son empreinte… Sarkozy avait créé les onze députations à l’étranger, Hollande n’entend pas en rester là ! 

Pourquoi une telle réforme ? Les plus caustiques vous répliqueraient qu’elle répond tout bonnement aux conseillers de l’AFE qui demandaient du changement. Et bien, c’est maintenant !

Pourquoi une telle réforme ? Les plus pragmatiques vous rappelleraient le taux de participation aux premières élections législatives des Français de l’étranger : à peine 25% sur la circonscription de la Suisse et du Liechtenstein. Au mieux n’a-t-on élu que des députés de l’étranger dont toute l’histoire reste à écrire… Les bruits de couloirs restent sans concession ! Certes, mais dans quelles conditions électorales inhabituelles et rocambolesques ?

Alors quel avenir pour la représentation des Français de l’étranger ? Celle de proximité, celle du terrain, celle qui vous concerne ? Face à la volonté de réforme du gouvernement, tous les élus sans exception se sont mobilisés pour demander une représentation plus efficace de nos concitoyens. Bref, une réforme qui ne doit pas juste se contenter de refaire les peintures et changer la plaque de l’AFE ! Et les propositions des élus de tout bord ne manquent pas : une véritable assemblée avec un président en son sein, la reconnaissance de leurs compétences et pouvoirs d’élus pour aider à orienter les politiques publiques, une refonte de la carte électorale, une extension de la proportionnelle, ou encore un élargissement du collège électorale des Sénateurs. 

Les clés du calendrier, s’il en existe vraiment un, sont désormais entre les mains du gouvernement.


Marie-Françoise de Tassigny

Conseiller élue à l’Assemblée des Français de l’étranger

Mots clés : Aucun mot clé

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité lundi, 18 décembre 2017

Dernières infos

Le PLR Carouge est sur facebook


Pour tous ceux qui l’ignoreraient encore, le PLR Carouge a une page facebook.
Nous vous invitons à
« aimer cette page ».
Vous pourrez suivre l’actualité du parti
et partager vos soutiens sur le réseau social : https://www.facebook.com/Plr.Carouge.

2015 : à vos agendas !

Les prochaines élections communales auront lieu au printemps 2015, plus exactement le 19 avril 2015 pour les élections des conseils municipaux et premier tour de l’élection des exécutifs communaux, le 10 mai 2015 pour le second tour de l’élection des exécutifs communaux.

Le futur entre tes mains !


Pour la deuxième année, l’Etat de Genève veut inciter les jeunes à voter et user de leurs droits civiques. Il organise CinéCivic,un concours de film fait par des jeunes pour les jeunes. A Genève seuls 31% des 20-25 ans. C’est un enjeu capital. Les films en compétition sont d’ores et déjà à découvrir sur internet.


facebook